Edito

Cette semaine, une édition exceptionnelle de La Planète Bleue, consacrée au renouveau de Neu!, cette formation allemande du début des années 70, l'un des groupes les plus radicaux du rock allemand, qui a laissé une influence considérable sur les musiques actuelles, électro et rock, malgré une carrière excessivement courte et seulement trois albums.
Petit flashback. Fin des années 60, début des années 70. Une musique nouvelle apparaît à la surface du globe. Une musique résolument innovante, différente de tout ce qu'on a entendu jusqu'alors. Elle vient d'Allemagne de l'Ouest : Berlin, Munich, Düsseldorf, Cologne, Hambourg. L'Or du Rhin, dit-on à l'époque. Les enfants de Stockhausen inventent la kosmische musik. Les Anglais vont appeler ce nouveau son le krautrock, on verra pourquoi au cours de l'émission… Cette nouvelle musique est souvent planante, répétitive, très électronique, futuriste, parfois primitive. En quelques années, une multitude de groupes voient le jour, tous plus créatifs les uns que les autres, un phénomène unique, très étonnant. Comme si nos voisins germains, déjà lassés des trois accords historiques du rock'n'roll, se sentaient investis d'une mission créatrice, furieusement novatrice. Can, Karftwerk, Tangerine Dream, Klaus Schulze, Ash Ra Tempel, Guru Guru, Popol Vuh, Faust, Agitation Free, Birth Control, Wallenstein, Amon Düül, Cluster, Harmonia, La Düsseldorf, une véritable déferlante s'abat sur la planète.
1972. Un album ovni fait sensation. C'est le premier disque d'un groupe inconnu, la pochette est toute blanche, et affiche un design industriel low-cost, avec simplement écrit en lettres capitales orange fluo : Neu! ("Nouveau" en allemand), avec un point d'exclamation, comme un cri. Il s'agit d'un duo dissident de Kraftwerk. Pourquoi cet album inconnu produit-il un tel effet, jusqu'à la BBC où John Peel le joue en boucle ? Parce que le son de Neu! est unique. Parce qu'il n'y a ni mélodie ni chant ni le moindre repère, juste un beat métronomique. Pas un seul solo de guitare, mais des riffs, des gimmicks minimalistes, des nappes de guitare. Avec ses accents méditatifs, la musique de Neu! va devenir une légende. Elle va modeler le futur...
Le travelling sonore va nous conduire de Tokyo à Düsseldorf, de Belleville, Illinois, à Londres, de Paris à Brooklyn via Brighton, bienvenue sur la Terre !

Playlist de l’émission

Cornelius Wataridori (Feraltone / Pias)

Tokyo, Japon

Neu! Negativland (Grönland / EMI)

Düsseldorf, Allemagne

Neu! Hallogallo (Grönland / EMI)

Düsseldorf, Allemagne

Wilco Spiders (Warner)

Belleville, Illinois, USA

Subway Jupiter (Soul Jazz Records / Pias)

Londres, UK

Turzi Bogota (Record Makers)

Paris, France

School of Seven Bells Device (Fuer M) (Feraltone / Pias)

Brooklyn, NY

Fujiya & Miyagi Electro Karaoke (Feraltone / Pias)

Brighton, UK

Neu! Für Immer (Grönland / EMI)

Düsseldorf, Allemagne


Diffusions de l’émission

  • Diffusion le samedi 20 mars 2010 sur Couleur 3
  • Rediffusion le dimanche 28 mars 2010 sur Couleur 3
  • Rediffusion le lundi 9 août 2010 sur Couleur 3

Autres émissions