Edito

Cette semaine, La Planète Bleue vous emmène en Chine. Non pour évoquer la foire gigantesque, la gabegie universelle à propos de laquelle on nous rabâche les oreilles depuis des semaines. Non, vous l'imaginez bien, camarades écouteurs, La Planète Bleue va jeter un coup d'œil latéral, un rien déviant sur ce qui se passe en Chine actuellement et, surtout, sur ce qui va se passer prochainement. Depuis les Jeux Olympiques, la première puissance économique, qui est aussi la première dictature de la planète, a bien compris les avantages de la com'. Elle a même intégré toutes les techniques de marketing venues de l'Ouest. Et n'hésite plus à se présenter comme le pays qui sera bientôt le plus propre du monde, le continent en éco-devenir. Nous allons tenter de débusquer le vrai du faux, de distinguer le marketing politico-économique des vrais projets durables, qui infléchiraient réellement et positivement notre futur… qui en a bien besoin.
Au début des années 80, c'était entre l'Afrique et l'Europe qu'une musique nouvelle voyait le jour. Les musiques tribales télescopaient les ondes digitales, c'était le début du grand mix. 30 ans plus tard, il faut bien reconnaître que l'actualité des musiques africaines est plutôt ronronnante. C'est en Asie que les choses se passent aujourd'hui. Sa Dingding incarne la génération chinoise qui monte, prête à tous les mélanges (cithare traditionnelle et boucles électroniques) pour tenter le grand écart culturel. Qu'elle chante en sanskrit, mandarin, tibétain, lagu ou même dans une langue qui n'existe pas, Sa Dingding révèle une voix qu'on n'oublie pas...
Nous allons parler de la couleur de l'espace. Le bon sens populaire a toujours évoqué la noirceur de l'espace. Mais l'espace est-il vraiment noir ? Ceux qui l'ont vu de près n'en sont plus si sûrs. Ils disent qu'il est gris. Mais, d'ici quelques années, l'espace pourrait virer au rouge. Alors qu'Obama abandonne la conquête spatiale, la Chine, elle, va lancer sa propre station… dès l'an prochain ! Avec toujours le projet d'aller déposer des taïkonautes sur la Lune d'ici à 15 ans. Un programme spatial aussi ambitieux que discret, tout le contraire de ce que nous connaissons à l'Ouest...
La chronique La Nostalgie du Futur, qui vous raconte ici même, chaque semaine, la véritable histoire des musiques nouvelles, va se délocaliser en Chine, elle aussi. Nous allons voir comment les artistes locaux n'hésitent pas à détourner les plus grands succès de la pop internationale, même quand ceux-ci surgissent d'Afrique...
Nous allons faire un long travelling sonore à travers le continent rouge, de Shanghai à Pékin, du Tibet au Sichuan, du désert de Gobi jusqu'au Shanxi, bienvenue dans la Chine de demain !

Playlist de l'émission

Climax Golden Twins Chinese (Etude Records)

USA

Chow Hsuan Stop Singing (Emi)

Chine / UK

Dadawa Ballad of Lhasa (Naïve)

Chine

Sa Dingding Oldster by Xilin River (live) (unreleased)

Chine

Sa Dingding Ha Ha Li Li (Famous Friends remix) (Wrasse)

Chine

Sa Dingding Little Tree / Big Tree (Wrasse)

Chine

Sa Dingding Tuo Luo Ni (Wrasse)

Chine

Liang Tsai Ping Corbeaux (Accords Croisés / Harmonia Mundi)

Chine

Mamer Flute Song (Real World / Harmonia Mundi)

Chine

Nan-Sheng She (1988) Yeke Yeke (unreleased)

Chine

Zeus Dao s Poem (Blue Flame / BMG)

Chine / UK


Diffusions de l'émission

  • Diffusion le samedi 8 mai 2010 sur Couleur 3
  • Rediffusion le dimanche 16 mai 2010 sur Couleur 3
  • Rediffusion le mercredi 18 août 2010 sur Couleur 3

Autres émissions