Edito

Cette semaine, La Planète Bleue plonge dans le futur des océans. Dans notre recherche éperdue d'énergie, nous allons devoir nous rapprocher de la mer. Nous ne sommes qu'au tout début des énergies marines. Nous commençons à peine l'éolien offshore, nous allons bientôt nous intéresser aux hydroliennes, qui transforment en électricité l'énergie des courants et des marées. Nous exploiterons l'énergie des vagues, l'énergie "houlomotrice". Des chercheurs travaillent également sur l'énergie thermique des océans, d'autres sur les gradients de salinité et, évidemment, sur la biomasse : les algues pourraient nous fournir des biocarburants et des aliments. Les énergies marines sont quasiment infinies, nos techniques sont balbutiantes...
Nous allons évoquer un film bizarre, un film passionnant et vraiment pas banal : "Into Eternity". Ce documentaire fantastique raconte le projet dingue dans lequel se sont lancés les Finlandais : construire un sanctuaire nucléaire dans les entrailles de la Terre, l'un des plus grands chantiers jamais entrepris par l'homme. Mais enfouir les déchets atomiques à tout jamais, est-ce la bonne solution ? Comment allons-nous prévenir les générations futures de ce legs empoisonné pour des millions d'années ? Ce film nous interroge sur la pertinence du nucléaire, sur notre mode de vie, et sur une notion très intéressante : le temps profond. Un ovni cinématographique à ne pas rater en DVD...
La chronique "La Nostalgie du Futur", qui vous raconte ici même, chaque semaine, la véritable histoire des musiques nouvelles, va exhumer un disque qui a fait date dans l'histoire du rock, en mélangeant pour la première fois le rock blanc et froid de New York, le funk noir qui était en train de décoincer à la fois la soul et le rock'n'roll, et les mélopées arabes, que personne ne connaissait alors, sinon deux ou trois musicologues très pointus. L'album, signé Brian Eno et David Byrne, était magistral, inventif, sans carcan. Une révolution sonore était en train de voir le jour, à laquelle participaient déjà Holger Czukay de Can et Jon Hassell...
Le travelling sonore va nous conduire cette semaine de Toronto jusque dans le Midwest, de Sacramento à Londres, du Congo au Brésil, de Norvège en Suisse, et de New York à Stockholm, bienvenue sur la Terre !

Playlist de l’émission

Feist A Commotion (Polydor)

Toronto, Canada

Zola Jesus Vessel (Souterrain Transmissions / Laurence Alvart)

(Midwest) USA

Tyco Elegy (Ghostly International / K7)

Sacramento, Californie, USA

Veronica Sabino & Zé Pedro As Praias Desertas (Pschent / Wagram)

Brésil

Ray Lema & Chico César Leïla (One Drop / Rue Stendhal)

Congo + Brésil

Synnove Rognlien Serk (Kirkelig)

Norvège

Nik Bärtsch Modul 47 (edit) (Ecm)

Zurich, Suisse

Brian Eno & David Byrne (1981) Regiment (EG / Virgin)

UK / USA

Krusseldorf Soe Doe (Aleph Zero)

Stockholm, Suède

Krusseldorf Deep Fulgin (Aleph Zero)

Stockholm, Suède


Références des ouvrages cités

Michael Madsen Into Eternity (DVD Chrysalis) 

Diffusions de l’émission

  • Diffusion le samedi 29 octobre 2011 sur Couleur 3
  • Rediffusion le dimanche 6 novembre 2011 sur Couleur 3
  • Rediffusion le lundi 2 janvier 2012 sur Couleur 3
  • Rediffusion le vendredi 13 juillet 2012 sur Couleur 3

Autres émissions