Edito

Tous ceux qui aiment les livres connaissent cette histoire. Vous êtes en train de fureter dans une librairie, et là, soudain, sans prévenir, un livre vous fait signe, depuis son étagère ou sa table : "Ouh ouh ! Je suis là !" Vous vous approchez… vous découvrez un livre que vous ne connaissiez pas deux secondes auparavant, et qui va vous passionner pendant plusieurs semaines, peut-être plus… C’est ainsi que j’ai découvert le bouquin de Ian Frazier, Grandes Plaines…
Nous allons évoquer la fin de Facebook. Soulagement planétaire ? Prise de conscience d’une hyper-connexion intrusive ? Pourquoi tant de gens font-ils le ménage dans leurs interminables listes d’amis ? Pourquoi certains se désabonnent-ils — enfin — des réseaux dit sociaux ?
Nous allons parler des nouvelles formes que le travail pourrait prendre dans le futur. Avec la robotisation et la numérisation du monde, le travail restera-t-il la valeur centrale de notre société ? Aujourd’hui, il y a ceux qui en trop — et qui en souffrent, voire en meurt — et il y a ceux qui n’en ont pas — et qui en souffrent, voire en meurt. Qu’en pensent les chercheurs, les prospectivistes ? Est-ce qu’ils discernent de nouvelles formes de travail pour les années à venir ?
Connaissez-vous l’agnotologie ? Si ce n’est le cas, rassurez-vous, c’est plutôt normal, puisque l’agnotologie est l’étude… de l’ignorance ! Une discipline toute jeune, aux confins de la psychologie, de la sociologie, de la philosophie et des neurosciences, ayant pour objet l’étude de l’ignorance, mais aussi des moyens mis en œuvre pour la produire, la maintenir et la propager…
Nous allons évoquer le chef d’œuvre absolu du cinéma, 2001 : L’Odyssée de l’espace, le film culte de Kubrick et Clarke, dont on fête cette année le cinquantenaire. Désastre critique à sa sortie, en 1968, mais succès populaire immédiat, ce film étourdissant a non seulement changé l’histoire de la science-fiction au cinéma, mais il a changé le cinéma dans son ensemble. Malgré son âge, 2001 reste plus moderne que les films les plus modernes…
Et nous allons découvrir les nouveautés planétaires essentielles, notamment deux titres inédits d’Agnes Obel ainsi que l’événement discographique de la saison, le nouvel album de Jon Hassell. Si Jon Hassell, le père de La Planète Bleue, prend la parole après neuf ans de silence, ce n’est sûrement pas pour ne rien dire…
Le panoramique sonore va nous entraîner de Grande-Bretagne en Inde, de Los Angeles à New York, d’Islande en terre iroquoise, d’Argentine en Bolivie, de Nouvelle-Zélande au Japon, de France au Danemark, et de Düsseldorf à Cologne, bienvenue sur la Terre !

Playlist de l’émission

Susheela Raman Tanpa Nama (Naïve / Believe)

Inde + UK

Jon Hassell Pastorale Vassant (Ndeya Records)

Californie

Hogni Enn Næoa Oro (Erased Tapes)

Islande

Joanne Shenandoah Deer Dance (Silver Wave Records)

Iroquois

Laurie Anderson From The Air (Nonesuch)

USA

Corina Lawrence, Miss Bolivia & Uji La Descarria (edit) (ZZK)

Argentine / Bolivie

Didgedaz In The Begining Was Sound (unreleased)

Nouvelle-Zélande

Kraftwerk Pocket Calculator (Emi)

Allemagne

Arp Halflight Visions (Mexican Summer)

USA

Frédérick Rousseau The prayer (Naïve)

Japon / France

Agnes Obel Stretch Your Eyes (ambiant a capella) (Pias)

Danemark

Agnes Obel Poem About Death (Pias)

Danemark

György Ligeti Requiem for Soprano, Mezzo Soprano, Two Mixed Choirs & Orchestra (Polydor)

Autriche

David Sylvian / Holger Czukay Plight (Grönland)

UK / Allemagne


Références des ouvrages cités

Ian Frazier Grandes Plaines (Hoëbeke)  
Piers Bizony The making of Stanley Kubrick’s 2001: A space odyssey (Taschen) 
Roberto Lasagna 2001 : L’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick (Gremese)  

Diffusions de l’émission

  • Diffusion le vendredi 1 juin 2018

Autres émissions