Le press book de l'émission

 

La planète bleue volume 4 par Marvano    La planète bleue volume 4 par Marvano     La planète bleue volume 4 par Marvano

La presse dans le bleu !

Remercié par Couleur 3 après 22 ans de collaboration, l’auteur de l’émission culte a signé le retour de La Planète Bleue sur quatre radios libres. L’émission devient mensuelle et passe de 60 à 90 minutes. Mais le fond reste le même. L’habillage méticuleux, mêlant sons et extraits de films, sert de fil rouge à un télescopage constant entre musiques primitives, électroniques et expérimentales.
Ugo Curty, 24 HEURES (lire l’article complet)

C'est l'événement de la rentrée radiophonique. Remercié par Couleur 3, le producteur Yves Blanc revient sur les stations indépendantes avec son émission la plus podcastée au monde.
TRIBUNE DE GENÈVE (lire l'article complet)

« La Planète bleue fait sa rentrée début septembre... et reste libre ! » Postée samedi dernier sur les réseaux, l'annonce a fait son effet. L'émission aux vingt-deux ans d'existence avait été supprimée de la grille de rentrée de Couleur 3. Provoquant l'ire et l'incompréhension chez les auditeurs habitués à la voix d'Yves Blanc, producteur et animateur de cette émission unique dans le paysage radiophonique, mêlant défrichage musical, prospective scientifique et interrogations sur l'état du monde.
Le Courrier (lire l'article complet)

Une nouvelle aventure commence pour cet infatigable explorateur de sons et pour nous, auditeurs encore inquiets il y a quelques mois, lorsque nous apprenions le retrait des ondes de cette émission unique en son genre. C'était sans compter sur l'obstination et la persévérance d'Yves Blanc, journaliste infatigable, curieux, insoumis et stimulé par cette question qui nous anime tous : à quoi ressemblera notre futur ?.
Grrif

Couleur 3, radio publique suisse, ne juge plus aussi indispensable de faire partager à ses auditeurs des musiques venues d'ailleurs et une émission riche et variée, à nulle autre pareille.
BéDéGrammes

Couleur 3 vient de stopper la diffusion de cette émission de radio farouchement indépendante, reine des audiences. Le 30 juillet, le journaliste, écrivain, producteur et réalisateur Yves Blanc a diffusé sa 945e et ultime émission de La Planète Bleue sur Couleur 3. Après vingt-deux ans d’existence d’un ovni radiophonique qui a réuni des centaines de milliers d’auditeurs autour de la découverte musicale et scientifique sans tabou, du rock touareg au vertige des galaxies, ce prospecteur infatigable a pris congé [...] de sa voix rauque immédiatement reconnaissable, alors qu’une pétition de protestation a réuni 1500 signatures en quelques jours et que le buzz sur la Toile est considérable.
L'ILLUSTRÉ (lire l'article complet)

L’émission consacrée aux musiques du monde et au futur, La Planète Bleue, ne sera plus diffusée sur Couleur 3. Yves Blanc sort un livre pour dévoiler les coulisses d’un programme de référence. [...] Pour les passionnés de science-fiction, un recueil précieux de références : musiques expérimentales, films et bande-dessinées SF, livres de prospective... Après 22 ans de diffusion, le producteur n’a rien perdu de sa vision ambitieuse pour la radio. [...] Devenue une référence pour les amateurs de world music, La Planète Bleue a inventé son propre genre : le “swing de demain”, les télescopages “primitif/futuriste” et la rencontre des musiques ethnique et électro. Le programme a d’ailleurs mis au monde une collection de neuf albums.
Les Inrocks (lire l’article complet)

"La Planète bleue" est un ovni, défricheur musical sur tous les continents, philosophe et écolo. Créée en 1995, l'émission est diffusée par Couleur 3 et podcastée dans une cinquantaine de pays. Elle est indissociable de son concepteur et animateur Yves Blanc, ancien de Radio Nova, France Inter et Arte, collaborateur de la revue Sciences et Avenir. Le succès de son émission, il l'a bâti sur "le télescopage entre tradition et anticipation, tribal et digital".
Roderic Mounir, Le Courrier (lire l’article complet)

Ce Français, qui a insufflé sa curiosité culturelle à une bonne douzaine de journaux et magazines en Suisse et en France ainsi qu’à nombre d’émissions de radio et télévision, a commencé à cultiver sa planète en 1995. Comme à ses débuts, il bichonne encore et toujours sa terre sonore : entre trois et quatre jours de travail pour une heure d’antenne. (voir l'article complet)
Tamara Bongard, La Liberté

On connaît l’homme et la rigueur dont il fait preuve : depuis plus de vingt ans, le journaliste et producteur excelle dans l’art de ciseler des ambiances particulières. Mêlant musiques expérimentales, philosophie, journalisme et quête des utopies, Yves Blanc créé chaque semaine un nouvel espace-temps orienté vers le futur. (voir l'article complet)
Julien Sansonnens, GaucHebdo

Nul n’ignore « La Planète Bleue », émission de radio créée en 1995, produite par la RTS et écoutée dans une cinquantaine de pays via iTunes. Son concepteur et animateur Yves Blanc, un ancien de Radio Nova et Arte, y parcourt en toute liberté et avec une poésie très personnelle la mappemonde des sons. Avec des détours par l’anticipation, l’écologie et les sciences, ses autres obsessions.
Le Courrier (lire l’article complet)

Seul, il parle du futur au monde entier. Dans le Vercors, Yves Blanc élabore un étonnant mélange radiophonique diffusé sur les ondes suisses. Mondiale et futuriste, sa Planète Bleue compte parmi les programmes les plus podcastés au monde.
Antoine Lannuzel, We Demain (lire l’article complet)

La Planète Bleue, une émission surprenante où se rencontrent musiques avant-gardistes et propos engagés. Des sons inattendus, peu de paroles, mais des infos fortes, qui parfois bousculent nos certitudes.
Pierre-Yves Reichenecker, LA PRINCIPAUTÉ (lire l’article complet)

Des radios libres des années 70, d’une Radio Nova époque Jean-François Bizot, de l’Association pour la libération des ondes, que reste-t-il ? Il subsiste au moins Couleur3 et La Planète Bleue, respectivement l’une des meilleures stations du paysage radio francophone, et l’une des meilleures émissions de la voie lactée.
Julien Sansonnens, Gauchebdo (lire l’article complet)

Yves Blanc, un regard qui ose être différent, et un bosseur acharné. Son émission est ultra-réalisée, savamment mixée, tellement inédite, tellement décoiffante que tout le monde en parle. Elle est reprise un temps par Radio Nova, Radio Canada et Radio Monaco.
Elisabeth Stoudmann, "Couleur 3 - 30 ans" (Glénat)

C'est l'ovni de Couleur 3 et pourtant le plus podcasté de la radio suisse. Depuis 17 ans, La Planète Bleue passe à l'antenne à peu près tout ce que les autres ne proposent pas. Et se distingue par la voix d'Yves Blanc.
Laurent Flückiger, Le Matin

Yves Blanc est le pionnier d'un genre nouveau : la science-fiction musicale.
Laurent Hugenin-Elie, TSR

Le son imagé, écolo, culotté. Voilà le credo d'Yves Blanc. Depuis quinze ans, il anime La Planète Bleue, une émission surprenante où se rencontrent musiques avant-gardistes et propos engagés.
Il faut l'avoir entendue une fois dans sa vie pour s'imprégner de cet imaginaire musical si particulier, à la fois primitif et futuriste, qui ne tombe jamais dans le new age. Yves Blanc est comme un cinéaste qui couperait volontairement les images de son film pour ne laisser que la bande-son.
Anne-Marie Gustave, TELERAMA

Ovni durable de la bande FM, "La Planète Bleue" se fait l'écho des mondes sonores les plus inouïs.
Ici et maintenant, cette émission décalée anticipe demain avec des préoccupations écologiques, technologiques, politiques ou éthiques mais toujours atypiques.
Olivier Horner, Le Temps

"La Planète Bleue" est comme un tirage négatif de la terriblement homogène bande FM.
Elle fait tout ce qui est banni ou inimaginable ailleurs.
Qui d'autre se permet de superposer deux musiques pour en fabriquer une troisième ?
Les FM ont viré largement vers le fanzine, Yves Blanc tire la radio vers le cinéma.
Christian Leblé, LIBERATION (lire l’article complet)

La planète des musiques novatrices, l'émission la plus populaire de Couleur 3.
Jean-Blaise Besençon, L'ILLUSTRE

Perché en haut d'un satellite, Yves Blanc se prend pour un martien
et nous retransmet les échos de "La Planète Bleue". Son sonar capte tout.
Rémy Kolpa-Kopoul, RADIO NOVA

Innovation, futurisme, diversité sont les qualités qui guident cet ovni des ondes.
Fabrice Gottraux, LA TRIBUNE DE GENEVE

Une science-fiction musicale, hors des sentiers battus de la FM formatée.
Des disques rares, des perles que vous n'entendrez jamais ailleurs.
Une bouffée d'oxygène sonore, doublée d'une vision du monde ouverte, curieuse et écolo.
Eric Charles, L'EXPRESS

"La Planète Bleue" prête l'oreille au swing de demain
composé par des artistes trop souvent tenus à l'écart des médias.
Jean-Jacques Larrochelle, LE MONDE

Surgi du futur, Yves Blanc est un personnage atypique. De France Inter à Megamix sur Arte,
il a tissé un réseau de musiciens novateurs pour une émission unique en son genre.
Laurent Luyat, FRANCE 3

Yves Blanc invente la radio de demain.
Judith Bregman, L'ORDINATEUR INDIVIDUEL

Grâce aux textes bien documentés et souvent amusants de Yves Blanc,
"La Planète Bleue" échappe aux clichés new age tout en conservant sa force d'enchantement.
Pierre-Jean Crittin, VIBRATIONS

Des vibrations ancestrales de la peau des tam-tams jusqu'aux frémissements informatiques de la science-fiction, Yves Blanc mixe le chant des baleines, le son de la pluie, le cri des bébés et les conversations des cosmonautes.
Pascal Joseph, TECHNIKART

Souples, harmonieux et sans paroles superflues,
les films radiophoniques du Docteur Blanc se savourent avec plaisir.
Un labyrinthe cybernétique qui nous mène droit à la vie.
Anne-Marie Gustave, TELERAMA

Des ondes de magiciens ! Couleur 3 s'offre une émission de science-fiction musicale,
un programme issu de tous horizons et continents, qui séduit par ses enchaînements ambitieux.
Un travail colossal, totalement disproportionné.
Vincent Brocard, LE MATIN

Ancien collaborateur de Megamix, Yves Blanc arpente depuis dix ans les territoires musicaux les plus futuristes. Sa vocation : tête chercheuse.
Michel Masserey, LE NOUVEAU QUOTIDIEN

"La Planète Bleue", du sable et du silicium dans les sillons trop homogènes de la bande FM.
Gilles Machu, SUISSE 4

Le succès de l'émission prouve bien que le ton très particulier de "La Planète Bleue"
attire l'oreille de l'auditeur habitué au ronronnement prévisible des autres radios.
Alain Croubalian, LE JOURNAL DE GENEVE

L'émission la plus magique de Couleur 3.
Une heure hors du temps, qui vous emmènera aux portes du futur.
Magaly Mavilia, TV8

Mondiale et futuriste, séduisante, mystérieuse, bizarre, 100 % originale. Mais qu'est-ce qui fait que les gens cessent toute activité pour écouter La Planète Bleue ?
George Popescu, TV MANIA (Roumanie) (lire l’article complet)