Japon / Suisse / Inde / Espagne

Antilles / Tunisie / Algérie

Madioko est un duo doté d'une indéfectible tonicité. Au confluent du préhistorique et du prospectif, des danses ancestrales de l'Afrique Noire et des clubs occidentaux, ses recherches font le point sur le futur des rythmes de la brousse, par un renouvellement radical des procédures de production. Jusqu'alors, pour que les artistes africains aient un son correct, il fallait les inviter en studio à Paris, avec tous les problèmes humains, économiques et artistiques qu'on imagine. Grâce au soutien du label Cobalt, le duo (Isaac, tromboniste d'origine tunisienne, et Dany'o, bassiste antillais, des anciens de la formation funk parisienne Malka Family, tous deux grands bidouilleurs numériques) a monté un studio ultramoderne, la Madioko mobile. Ils sont partis enregistrer les Africains chez eux, notamment au Mali. Les prodigieux musiciens locaux ont enfin bénéficié d'un son énorme, d'une production moderne. Ce renouveau salutaire des musiques maliennes pousse l'hybride sur la piste du funk.
Avec l'arrivée de Rafika, jeune chanteuse algérienne, le duo devenu trio opère un métissage généreux, respectueux et créatif, loin des bricolages faisandés des DJ. Cet afro-funk oriental est une rencontre à la fois ethnique, rythmique et numérique entre l'Afrique (notamment la tradition maghrébine), le funk noir américain et les technologies contemporaines. Une réussite joyeuse et remuante, digne des meilleurs James Brown ! La voix de Rafika fait merveille : elle chante en chaoui, la langue berbère venue de la "montagne fauve", l'Aurès, au nord-est de l'Algérie. Une chanson à faire pâlir tous les racistes.

Etats-Unis

France / Mali

Pologne

France / Egypte

Allemagne

France

Québec

Norvège

Suède

Mongolie

Canada / Ukraine


La Planète Bleue volume 8Avec Druillet, Bilal et Moebius, Caza fait partie du carré des géants qui ont illuminé la bande dessinée fantastique et l'illustration de science-fiction. Il débute dans la BD en 1970 avec un impressionnant premier album de SF psychédélique et pop art : Kriss Kool. Pour le magazine Pilote, il se met en scène lui-même face à son voisin, le Français moyen, dans ses délirantes Scènes de la vie de banlieue, une série où le fantastique télescope vigoureusement le quotidien. Ça fleure bon la révolution et la science-fiction. Il rejoint très vite le prestigieux et avant-gardiste Métal Hurlant, où ses univers futuristes sont régulièrement peuplés de pulpeuses créatures aux silhouettes mi-engageantes mi-effrayantes. Il dessine d'innombrables couvertures de livres de SF et de fantasy, notamment pour les éditions Opta et J'ai Lu.
Très tôt, Caza comprend que l'avenir de la planète ne se conjuguera pas sans écologie, ce thème devenant prépondérant dans son œuvre. Ses histoires courtes, d'une profondeur rare, aux scénarios ciselés comme des paraboles et aux dessins évocateurs, vont marquer toute une génération qui découvre ces notions alors nouvelles : l'écologie, le temps long.
Son style très personnel fait merveille. Caza imagine des villes-barrages sous des pluies acides, des humains pullulants dans des architectures aux perspectives lourdes, hantés par le souvenir des arbres. Quelques pages lui suffisent à déployer ses univers et à tisser de véritables contes. Certains de ses recueils, comme L'Âge d'ombre, sont inscrits au Panthéon de la SF en BD. Caza participe également à la réalisation de plusieurs films, notamment le somptueux Les Enfants de la pluie (Philippe Leclerc, 2003).