© Nicolas Malfin pour La Planète Bleue

La Collection de CDs

La Planète Bleue volume 9

Les amateurs et les collectionneurs le savent bien, pour les précédents volumes de la collection La Planète Bleue, j'ai eu le privilège de collaborer avec quelques-uns des plus grands noms de la BD internationale, tout particulièrement dans le secteur de la science-fiction : Leo, Cosey, Marvano, Moebius, Bilal, Malfin et Caza.

La Planète Bleue volume 8

Avec Druillet, Bilal et Moebius, Caza fait partie du carrĂ© des gĂ©ants qui ont illuminĂ© la bande dessinĂ©e fantastique et l'illustration de science-fiction. Il dĂ©bute dans la BD en 1970 avec un impressionnant premier album de SF psychĂ©dĂ©lique et pop art : Kriss Kool. Pour le magazine Pilote, il se met en scène lui-mĂŞme face Ă  son voisin, le Français moyen, dans ses dĂ©lirantes Scènes de la vie de banlieue, une sĂ©rie oĂą le fantastique tĂ©lescope vigoureusement le quotidien.

La Planète Bleue volume 7

La sĂ©rie Ă  succès Golden City (neuf volumes dĂ©jĂ  parus), scĂ©narisĂ©e par Daniel Pecqueur, a installĂ© Nicolas Malfin parmi les grands dessinateurs de science-fiction. Remarquable pour ses compositions architecturales futuristes, la conception de ses engins spatiaux ou subaquatiques, le Breton impose un trait clair, un design Ă  la fois simple et Ă©laborĂ©, très rĂ©ussi.

La Planète Bleue volume 6

Avant Bilal, le futur Ă©tait invariablement lisse, propre, lĂ©gèrement bleutĂ©, voire immaculĂ©, comme dans 2001 : l'OdyssĂ©e de l'espace de Kubrick et Clarke (1968). Avant Bilal, le futur Ă©tait futuriste. Enki Bilal a inventĂ© un avenir vieillissant, craquelĂ©, gangrenĂ©, tordu, rouillĂ©, intensĂ©ment sale, rĂ©aliste, suintant, dĂ©liquescent, flĂ©tri. Bilal greffe de l'âge au temps. Il rĂ©intègre l'anticipation dans un continuum.

La Planète Bleue volume 5

Moebius… c'était le plus grand. En ouvrant les portes de mondes inconnus, il a marqué plusieurs générations de lecteurs aux coins du globe. Son talent — extraterrestre — et son travail — très humain — nous ont fait tellement de bien…
Quelques jalons, pour mĂ©moire. Le Bandard Fou, Les HumanoĂŻdes AssociĂ©s, MĂ©tal Hurlant, Arzach, Le Garage HermĂ©tique, Alien, L'Incal, Les MaĂ®tres du Temps, Tron, Blade Runner, John Difool, Abyss, Little Nemo, Le Cinquième ÉlĂ©ment…

La Planète Bleue volume 4

La pochette et les illustrations du volume 4 sont l'Ĺ“uvre de l'un des plus grands dessinateurs de science-fiction contemporains, le Belge Marvano, d'abord remarquĂ© pour sa collaboration avec l'AmĂ©ricain Joe Haldeman. Les grandes BD sont toujours des histoires d'auteurs. Haldeman est bien plus qu'un scĂ©nariste : il est l'auteur du fulgurant roman La Guerre Eternelle. L'histoire d'Haldeman, incroyable, explique pourquoi cette BD ne ressemble Ă  aucune autre.

La Planète Bleue volume 3

C'est encore un citoyen du monde qui signe la pochette et le livret du volume 3. Né près de Lausanne, Cosey est devenu l'un des grands noms de la bande dessinée mondiale. Ses albums sont comme autant de voyages : chacun offre son lot de surprises, d'émerveillements, ces fragments de bonheur que distille la nature à qui sait les écouter, à qui sait les recevoir.

La Planète Bleue volume 2

C'est Leo qui signe la pochette et le livret du volume 2.
A l'heure où la BD pâtit d'un sévère déficit créatif, Leo invente des paysages à couper le souffle, des animaux fantastiques et des personnages attachants. Qui plus est, il fait tout, tout seul : dessin, couleur et scénario.

La Planète Bleue volume 1

Pourquoi la pochette de La Planète Bleue volume 1 n'a-t-elle pas Ă©tĂ© dessinĂ©e par un grand nom de la BD, comme toutes celles des volumes suivants ? 
A l'époque (en l'an 2000 !), le projet a été tellement compliqué à monter que je n'ai pas eu le loisir d'imaginer quoi que ce soit de plus élaboré.

â–˛